Extrait – Messages de Conversion des Cœurs – Tome 1


Extraits de tous les livres / jeudi, mars 29th, 2018

N° 11 – Dicté mercredi 7 juin 1995

Si tu as le cœur en Jésus-Christ, rien ne peut t’arriver.

Avoir le cœur en Dieu, c’est entrer dans le mystère de la Trinité sainte: comme Moi, le Christ, suis Un avec le Père et le Saint-Esprit, le cœur qui se donne à Dieu est un avec Moi.

Etre un avec le Christ, c’est Me laisser libre d’envahir ton âme selon Mes desseins merveilleux. C’est comprendre que Je Me place en ton cœur, te donnant de «Me vivre», et extirpant tout ce qui est mal de toi.

Ce qui est «mal» en toi est ce qui n’est pas entièrement Moi: il ne s’agit pas de mal volontaire enraciné, chez les âmes qui désirent Dieu, mais de même que l’âme ne se sent unie parfaitement à Dieu qu’au ciel, de même Je ne M’unis à elle sur la terre qu’en fonction de la «place» qu’elle désire Me laisser: beaucoup de place chez Mes saints, et bien peu chez ceux qui Me refusent.

Ce mal est léger chez les âmes qui privilégient l’amour au détriment de la haine, mais il en existe toujours un peu sur la terre cependant: c’est le péché; car tant que l’homme est sur terre, il subit la tentation de la chair avec tous ses péchés capitaux.

Dois-tu en conclure que Je ne peux Me reposer dans l’âme sur la terre? Non, enfant: Je n’aurais pu si Je n’avais donné Ma Vie pour vous; mais l’ayant donnée avec tout Mon Amour, Je vous ai permis de vivre totalement en Moi, par le don de Mes sacrements:

— baptême pour vous redonner vie;

— sacrement de réconciliation pour vous pardonner vos chutes et vous rendre purs à nouveau, purs de la grâce reçue au baptême;

— et enfin Mon Saint Sacrement, don de Moi entier et total dans l’Eucharistie, à ceux qui désirent être unis au Christ.

Comprends-tu le don de Mon Amour? Comprends-tu combien Je vous ai aimés pour désirer vous unir aussi parfaitement à Moi qu’au ciel?

Certes, la chair retient l’âme sur la terre, mais le don de Dieu aux hommes est tel, qu’ils peuvent, depuis la rédemption, œuvrer sur terre en considérant que la vie éternelle leur est acquise, pour peu qu’ils le désirent.

Cette union de la créature avec son Créateur, Je l’appelle fusion intime de la Grâce avec l’âme: fusion de l’Amour Divin et de l’amour humain qui en viennent à ne former qu’un seul Amour, Mon Amour qui vit et qui est.

Lorsque l’âme accepte l’Amour Divin, Me laissant libre d’œuvrer en elle, Je prends possession d’elle dans la sainte communion: don intime et merveilleux dont bien peu se rendent compte.

Don de Dieu parfait, entier, total, exquis, pour la créature dont Je suis passionné…

Toi, viens Me recevoir, tout de suite…

Vois-tu enfant, l’Amour que tu ressens en ce moment, c’est le don de Dieu à ton âme, don que Je peux faire à l’âme qui Me désire totalement, amoureusement.

Quiconque vit en Moi peut ressentir cet Amour que Je te donne, quoique de façon exclusive à chacun, et donc différente, mais seule l’âme unie à Mon Cœur Divin par la pureté que Je mets en elle, pour peu qu’elle le désire, peut entendre tressaillir Mon Cœur de la sorte.

Réjouis-toi du don de Dieu pour toi, enfant… Tu le dois vraiment.

 

Je désire te parler de ce qu’est le mal, à présent. Le mal est avant tout refus de Dieu, refus de l’Amour infini. L’âme qui accepte le mal se désintéresse de l’amour vrai, ne le désirant ni pour elle ni pour les autres; elle accepte de devenir esclave des attirances de ce monde, se passionnant pour tout ce qui n’est pas saint et engendre le vice: orgueil, convoitise, égoïsme, luxure…

L’âme est libre: personne ne peut lui enlever son désir d’Amour si elle ne le souhaite pas; personne.

Ceux qui désespèrent parce qu’ils ne trouvent pas l’Amour seront sauvés, enfant, toujours, et même s’ils deviennent esclaves du péché: pour peu que le désir d’amour leur reste, Je les sauverai.

Mais Je ne peux sauver ceux qui ne veulent pas et il y en a…

Alors Je demande aux âmes qui M’aiment de toutes leurs forces, de M’aider par leur amour, à donner le cœur que Je désire aux âmes sur le bord du précipice. Par cet amour vrai que Je reçois, Je sauve, par Mon désir infini de M’attirer toutes les âmes afin que pas une ne soit privée du bonheur éternel.

Aux âmes qui M’aiment passionnément, Je ne demande que leur amour dans l’offrande de leur vie à tout ce que J’exige d’elles dans Ma passion amoureuse.

Et si Je permets les souffrances de la croix pour chacun de Mes bien-aimés, Je donne la joie, au plus profond de l’âme, et Je comble de Mon Amour celui qui a partagé avec Moi dans la confiance et l’espérance.

Celui qui demeure en Moi n’aura peur de rien, car Moi, le Christ, Je le consolerai et le comblerai de Mon Amour.

Jésus

Le bonheur sur la terre n’est pas possible humainement parlant mais si le ciel se penche sur l’âme qu’Il aime en la comblant de Son Amour, alors l’âme désireuse de connaître le bonheur du ciel peut le posséder sur la terre, et ce malgré les souffrances qui sont le lot de chacun.

Pour l’âme qui vit en Moi le Christ, sur la terre, Je peux faire des merveilles et la rendre heureuse: c’est le «ciel sur la terre».

 

Dicté le jeudi 8 juin 1995

Quand l’âme se trouve sur le chemin vers Dieu, Je la soutiens de tout Mon Amour: elle trébuche parfois, se blesse et retombe, mais Je la relève toujours.

Si tu as très soif de Moi lorsque tu tombes, appelle-Moi très vite, petite âme, et J’accourrai toujours te sauver et te bénir.

Si tu savais combien le désir de Dieu profond Me fait te donner à profusion tous Mes trésors! Oui, tu commences à l’entrevoir: cela s’appelle la foi.

Vois-tu, lorsque tu M’appelles ainsi, et que tu es tellement certaine en ton cœur que Je ne peux que te répondre, Je Me précipite autour de toi afin de te bénir en te relevant.

Tu sais, enfant,… c’est cela la foi: c’est aimer tellement ton Dieu que tu Le «forces» à venir: Il ne peut rien te refuser lorsque ton âme s’embrase ainsi.

Oui:

aime-Moi
adore-Moi
Respire en Moi
Laisse Mon Amour entrer en toi
Ne pense plus
N’agis plus
Jette ton cœur en Moi
Et Je Suis là.
Apaise ta soif de Moi,
Puise sans peur: J’ai des ressources infinies
d’Amour pour toi.
Laisse-Moi vivre en toi.

 

Voilà: la paix est revenue en toi. Ecoute l’élan passionné de ton âme vers Moi: c’est Moi, le Christ, qui aime en toi ainsi.

Lorsque ton âme Me ressent ainsi, c’est que tu t’es abandonnée à Moi: alors, Je peux te combler de Mes richesses d’Amour.

Cherche à t’abandonner davantage encore…

Cela signifie: ne fais plus rien, si ce n’est Me désirer: alors J’agirai de plus en plus.

Ne M’impose jamais des actes que Je ne te demande pas, aussi «pieux» soient-ils: car ce que tu veux, Je ne le veux pas. Tu en es heureuse? Alors nous sommes heureux tous les deux…

Tu te trouves «fainéante» de ne rien vouloir faire de toi-même? Non, tu es seulement incapable de rien faire qui Me convienne et tu en es ravie; tu as raison: Je suis heureux car Je peux tout faire et te donner.

Cela te fait sourire…

Moi aussi…

Je Me plais en toi car tu es un rien qui M’aime beaucoup!

Jésus

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *