La Sainte Messe, l’Eucharistie


Messages de Jésus sur : / samedi, avril 28th, 2018

 

MCC  3 – 89   Jeudi 7 mai 1998

Jésus-Christ te dicte : Je te bénis.

Honore-Moi en venant à la sainte Messe chaque jour si tu le peux. Mon Amour est si fort pour toi qu’Il veut se donner entièrement chaque jour. Apprends à connaître la messe : c’est le lieu de la sanctification des âmes, l’endroit où Je déverse des grâces abondantes. Viens dans la foi.

Peu d’âmes Me donnent leur cœur pendant la sainte Messe. Elles ne Me regardent pas. Et pourtant la liturgie est là pour vous apprendre à Me regarder. Mais vous regardez un Dieu mort car vous n’avez pas de foi ; alors vous devenez tièdes et éloignés de Moi.

Apprenez à vous unir à toute l’Eglise, durant la sainte Messe. C’est l’ensemble des croyants qui vient à Ma Table Me recevoir. Alors Je vous unis à Moi.

Soyez humbles et recueillis durant la messe : Je suis au milieu de vous: réservez-Moi vos regards et vos paroles. Ne M’oubliez pas en bavardant où en vous montrant… Je suis là à vous écouter, à vous regarder pour essayer d’emmener votre cœur dans le Mien. Apprenez à Me regarder.

Durant la sainte Eucharistie, Je suis présent entièrement parmi vous, avec Mon Corps et Mon Sang : acceptez de Me donner tout de vous en cet instant où le ressuscité vient vous offrir Sa Vie. Prenez Mon Corps, prenez Mon Sang, en ayant conscience que vous Me recevez en tant que Dieu. Donnez-Moi votre cœur pur afin que Je M’y repose en venant en vous. Purifiez votre cœur avant de Me recevoir : ne venez pas avec un cœur partagé et couvert de péchés, car alors vous M’offensez cruellement.

Si des péchés sont en vous, venez Me demander pardon à travers le sacrement que Je vous ai donné. Mais ne venez pas souillés…

Par la sainte Messe, Je Me donne à vous chaque jour si vous le voulez. Vous pouvez recevoir votre Dieu quotidiennement. Encore faut-il que vous Me désiriez car le désir est amour. Si vous ne Me désirez pas, demandez-Moi le désir de Dieu et Je vous le donnerai.

Bien peu savent l’importance de la sainte Messe: elle est pourtant le salut du monde entier… Réalisez le don que Je vous ai fait en venant à vous ainsi…

Pratiquez Mes saints commandements, et pour les pratiquer, venez Me recevoir, car là est toute votre force. Ayez foi dans Celui qui vient vous donner la vie et vous verrez des merveilles de grâces.

Entendez-Moi dans votre cœur durant la sainte communion. Faites silence pour Me connaître, Me comprendre : la grâce pénétrera en vous.

Enfin, gardez-Moi quand vous sortez : ne M’oubliez pas : Je suis en vous. Restez à Me contempler pour accueillir les grâces que Je vous ai données. Ne Me quittez pas.

Je te bénis, Ma petite enfant : Je t’ai formée, pour que tu Me reçoives ainsi. Laisse-Moi te modeler encore plus pour que tu puisses Me sentir davantage encore.

Je te bénis. Garde toujours le cœur pur.

Jésus-Christ

 

MCC 3  –  26     Mercredi 8 avril 1998

Jésus-Christ te dicte: Je te bénis. Mange Mon Pain, enfant, aussi souvent que tu le peux. Je suis la nourriture de ton cœur, afin que tu aies la vie. Promets-Moi de ne jamais refuser Mon Pain (eucharistique), car il est source de toute grâce. Pour toi comme pour chacun, Je Me suis donné entièrement, tant Je vous aime. Prends donc ce que tu as de plus cher: Mon Corps dans la sainte Eucharistie.

Voilà des siècles que Je M’offre sur l’autel, pour la rémission des péchés et le don de la vie éternelle. Chaque fois que le prêtre M’élève, Je suis sur la Terre au milieu de vous. Quel don plus grand aurais-Je pu vous faire…

Mon Nom Saint est sur les lèvres de toutes les âmes du Ciel, et il devrait en être ainsi sur la Terre. Mais vous ne savez plus Qui s’offre à vous ainsi dans la sainte Eucharistie. Vous ne percevez plus Ma présence parce que vous n’avez pas foi. Que de mal vous Me faites ainsi…

Je vous donne Mon Corps pour vous purifier, vous sanctifier en vous faisant vivre dans Mon intimité. Et vous Me faites mal, bien souvent, en ne croyant pas à Ma Présence ni à Mes bienfaits.

Je suis là, pourtant, à attendre que vos cœurs s’ouvrent. Mais combien désirent Me laisser entrer? Bien peu. Les autres M’accueillent dans la sainte Eucharistie comme un bout de pain, un symbole… Que vous êtes loin de la Vérité.

En M’offensant cruellement ainsi, vous détournez vos âmes de Moi, de la Lumière. Ouvrez donc les yeux et revenez à l’Amour.

Je vous ai aimés jusqu’à Me donner à vous chaque jour de votre existence, si vous le désirez. Mais bien souvent vous n’avez pas même un regard pour Moi en Me recevant. Vous dites des prières que vous n’écoutez pas vous-mêmes et vous restez loin de Moi.

Comment se fait-il que vous alliez encore Me recevoir dans de telles conditions? Quel moteur vous anime si ce n’est pas l’amour? Croyez qu’il vaudrait mieux pour vous ne pas Me recevoir plutôt que de le faire en M’offensant si fort. Votre Jésus n’est pas un symbole : Il est présent dans la sainte Eucharistie et veut votre regard, votre amour. Laissez-Moi vous éclairer et revenez vers Moi avec un cœur pur.

Je vous bénis, vous qui Me savez présent. Je bénis ceux qui ont le cœur pur. Et Je te bénis, Ma petite enfant si tendre.

Sois en paix.

Jésus-Christ

 

MCC 5 – 34  Vendredi 29 janvier 1999

Jésus-Christ te dicte : Je te bénis.

Je vais te reparler de la Sainte Communion, puisque tu as reçu des questions à ce sujet.

Je suis Saint : c’est pourquoi Je vous demande de Me recevoir de la main du prêtre, quand vous le pouvez, dans la bouche, après vous être agenouillés.

J’ai Moi-même donné Mon Corps dans la Sainte Communion, dans la bouche, à Mes apôtres. Voilà pourquoi Je veux venir « directement » en vous, de la main du prêtre qui agit in persona Christi. N’oubliez pas que c’est Moi, le Christ, qui Me donne à vous à travers la main du prêtre. Et alors, ne refusez pas la « bouchée » que Je vous donne, parce que vous M’offensez.

Ce que J’ai fait ainsi, en instituant la Sainte Eucharistie, est saint. Vous ne devez pas changer ce que J’ai fait.

Si vous Me recevez dans les mains, vous refusez que Je vous donne Mon Corps comme Je l’ai fait pour Mes apôtres, en « intercalant » votre humanité entre Moi et votre cœur. C’est un peu comme si une personne vient vous embrasser et que vous lui tendez la main…

N’oubliez pas que Je suis Saint, que vous devez Me recevoir saintement, pour ne pas Me blesser.

Rien ne vous empêche de vous agenouiller avant de vous relever pour Me recevoir : cela, Je le désire aussi de tous ceux qui veulent M’aimer.

Mais ne donnez pas prise aux disputes sur ce sujet. Je le redis encore : que chacun écoute son cœur et Je l’enseignerai. N’oubliez pas que Je ne viens jamais imposer, mais proposer Mon Amour.

Ne critiquez pas, ne jugez pas, et écoutez Mon Cœur.

Apprenez aux enfants à Me recevoir saintement, Je vous en prie.

Et puis, soyez dans l’allégresse de venir Me recevoir, car c’est Ma Vie que Je vous donne.

Et puis, quand la nécessité l’indique, vous pouvez alors et seulement donner la Sainte Communion, vous, laïcs que Mes ministres choisissent, et la porter aussi aux malades.

Je vous bénis, vous qui écoutez Mon Message.

Et toi, petite enfant, fais toujours ce que Je te demande et ainsi Je viendrai, heureux, dans ton cœur.

Mets la paix là où il y a des disputes et dis toujours que l’Amour ne s’imposera jamais, mais qu’Il vous dira toujours la Vérité en vous indiquant le bon chemin.

Je te bénis.

Jésus-Christ

 

MCC 7 – 77  Lundi 8 novembre2004

Pureté

Jésus-Christ te dicte… Continuons : Je veux tant vous offrir…

Quand les âmes se tournent vers Moi, d’un cœur droit et amoureux, Je leur donne la pureté, vertu irremplaçable, car celui qui choisit de M’accueillir ne peut vivre dans l’impureté.

Fleur, le profond dégoût que tu ressens face aux âmes impures est ce que Je ressens : et pourtant Je te cache la plus grande part de ce que Je vois…

Dans aucun cœur Je ne peux entrer, s’il accepte l’impureté. Car Je suis Saint, et celui qui s’avilit, ainsi, devenant pire qu’un animal, Me salit, M’offense gravement, terriblement, au point que celui qui Me reçoit dans la Sainte Eucharistie avec un si grave péché devra expier dans la douleur du feu une telle offense.

Je suis Saint et Je suis l’Amour. Et donc Je suis Juste. Tout ce que Je vous offre, la Vérité de l’Evangile, est juste : si vous ne l’acceptez pas, si vous tordez Mes Paroles pour qu’elles vous conviennent, vous aurez à répondre de vos offenses si graves dans la douleur.

Je vous ai donné des lois qui portent vie. Mais si vous les refusez par orgueil, par vice d’impureté, vous vivrez une réelle souffrance jusqu’à ce que tant d’immondices soient brûlées.

Je suis Doux et Je vous veux vivants, heureux. Mais en vous abandonnant aux péchés capitaux, vous agissez sous l’emprise de satan qui veut vous perdre, vous rendant aussi laids que lui.

Alors, comment pourrais-Je vous regarder vous précipiter ainsi dans la fournaise, alors que vous êtes Mes créatures?

Voilà pourquoi J’élève la Voix : pour que vous M’entendiez, vous réveilliez.

 

 MMC  8 – 47   Mardi 21 février2006

Jésus-Christ te dicte : Je te bénis.

Le péché

Ma fleur, Mon Cœur est transpercé par des âmes se disant Miennes, qui M’offensent gravement et se perdent…

Celui qui Me choisit ne peut rester du monde, car il est alors divisé. Une âme qui se dit catholique, convertie, qui Me reçoit dans la sainte Eucharistie sans respecter Mes commandements, sans Me chercher d’un cœur droit, sans obéir à Mon Pierre, cette âme ne peut être Mienne, car elle accueille librement l’esprit du mal.

Si vous voulez vivre, vous devez revenir aux commandements de Dieu, et cesser de lacérer Mon Cœur par vos péchés sans cesse renouvelés, dans lesquels vous vous complaisez.

Chaque péché est une abomination, lorsque Je vois l’âme le commettre sous Mon Regard et dire que ce n’est pas péché. Bien plus graves sont les péchés de ceux qui se disent Miens que ceux des âmes qui ne M’ont pas encore rencontré.

Je vous ai donné un chef dans Mon Eglise : Pierre. Je vous ai donné le catéchisme, par Mon Eglise. Mais tant préfèrent ignorer Mes Dons pour se livrer plus tranquillement à leurs sordides péchés. Tant Me crucifient à nouveau, vivant dans les péchés capitaux qui entraînent vers la perdition éternelle. Je suis las. Car vous vous dirigez vers la géhenne de feu, pour ne pas vous abaisser devant votre Créateur qui vous ramènerait à la Vie.

Vous êtes noyés pour beaucoup dans l’orgueil, l’impureté, la cupidité, perdant ainsi toute dignité. Et tant prétendent pourtant être chrétiens, catholiques…

Mon Eglise est pillée par le mal, et beaucoup d’entre vous, faisant partie de Mon Eglise, contribuent à la détruire.

Jésus

 

Vous trouverez aussi des messages de Jésus sur la Sainte Eucharistie, dans les passages suivants :

MCC 1 du 30 mai 1995

MCC 1 du 07 juin 1995

MCC 1 du 16 septembre 1995

MCC 2 du 06 octobre 1997

MCC 2 du 13 octobre 1997

MCC 2 du 14 octobre 1997

MCC 2 du 17 octobre 1997

MCC 2 du 26 octobre 1997

MCC 2 du 28 octobre 1997

MCC 5 – 96 du 09 novembre 1999

MCC 6 – 102 du 30 juillet 2000

MCC 7 – 32 du 30 juillet 2003

MCC 7 – 39 du  04 septembre 2003

MCC 10 – 56 du 13 juin 2015

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *