Extrait – Jésus commente aux petits l’Évangile de Saint Jean


Extraits de tous les livres / jeudi, mars 29th, 2018

Jésus commente aux petits l’Évangile de Saint Jean

Dimanche 24 mars 1996

Jean le Baptiste

Jésus le Christ te dicte, ce qui se rapporte à Jean I, 1-18

De tout temps était Dieu, de tout temps était Son Essence, Sa Parole, et cette parole de vie était elle-même essence de Dieu et donc Dieu.

Dieu donna naissance à tout ce qui est et vit, de par Son Esprit qui est Amour: l’Amour, de par son être, créa tout ce qui est.

En Dieu, qui est Amour, était la source de toute vie, de toute lumière, de tout bonheur, afin que l’homme soit transparent de Lui. Contre la Lumière, le mal ne prévaut pas. Dieu, de par Son essence, est supérieur à toute ténèbre.

Dieu envoya aux hommes Jean (le Baptiste) qui avait accepté en son âme la Vérité et la Lumière; parce qu’il l’avait acceptée — cette Lumière divine , il témoigna qu’elle fut  —  qu’elle est —, afin d’aider les âmes à croire. Il fut l’instrument de Dieu, transparent de Dieu car éclairé de Sa Lumière.

Le Verbe, Dieu fait chair, venait dans le monde, afin de nourrir et d’abreuver les Siens, ceux qui accepteraient la Lumière. Dieu était dans le monde, et l’avait créé: mais Il fut rejeté et haï, parce qu’Il était Lumière et que l’homme avait accepté la ténèbre. Ceux auxquels Il avait donné vie étaient enfants des ténèbres parce que refusant leur Créateur.

Ceux qui ont ouvert leur coeur à la Lumière, à l’Amour, à la Vie, ceux qui ont désiré la vie et non la mort, ceux-là ont reçu de devenir enfants de Dieu.

Ceux qui ont choisi de reconnaître leur Père, en Dieu, ont reçu la vie (voilà pourquoi Jean écrit: «Ceux qui ne sont pas nés du sang etc…»: cela signifie: ceux qui se reconnaissent fils de Dieu exclusivement).

Dieu S’est fait chair, de par Son Essence divine qu’est l’Amour; aimant au-delà de toute limite Sa création, Il est venu la retirer des mains du mal. Il a abaissé Sa divinité au rang d’homme, afin de le rendre libre à nouveau. Alors, les apôtres (Jean et quelques autres) ont vu Ma Gloire, car Je suis Vérité et Lumière: celui qui accepte la Lumière la voit et elle le pénètre et l’embrase.

Jean (le Baptiste) a rendu témoignage au Christ que Je Suis, car la Lumière que Dieu Mon Père avait déversée en lui, le faisait Me reconnaître au-delà de tout doute. Il a préparé Ma Venue, en clamant que Celui qui arrivait était, de toute éternité, et il clama cela haut et fort car la Vérité était en lui et il reconnut, en Moi, «l’auteur» de ce qu’il avait reçu en son cœur.

Si la loi a été donnée par Moïse, en les commandements de Dieu, Je suis venu apporter la grâce de M’appartenir, la Vérité en illuminant les cœurs qui M’accepteraient, et la Présence de Mon Etre au milieu des hommes qui ne connaissaient Dieu que dans les lois, bien souvent.

Je suis venu ouvrir les cœurs et délivrer les âmes du péché.

Jésus le Christ

(Ecris maintenant ce que tu as compris, enfant: Je t’écoute et te guide..

«Jésus, j’ai compris que Tu es venu sur terre pour nous révéler Ton Cœur et nous avoir auprès de Toi, dans la transparence de notre être entier. J’ai compris que Tu es venu nous délivrer du mal, tant Tu nous aimais; et enfin j’ai compris que Jean-Baptiste T’avait accepté dans son cœur avant de Te connaître en tant qu’Homme; et que c’est cette grâce qu’il a acceptée qui lui a permis de Te servir en T’annonçant aux hommes.»

Eh bien Je te bénis de ce «c’est tout ce que j’ai compris, Jésus»: cela est bien.

Je te bénis.

T’ai-Je dit? Je t’aime amoureusement…

Jésus le Christ

Lundi 25 mars 1996

Jésus le Christ te dicte, au sujet de l’Evangile de Jean: 1,19-34

Il s’agit du témoignage de Jean le Baptiste. Celui-ci devait témoigner de la Vérité que J’avais versée en son cœur. Il a préparé Ma Venue en annonçant que le Messie était là, au cœur du peuple de Dieu.

Je ne Me suis pas rendu témoignage à Moi-même; Je l’ai fait rendre à Jean (le Baptiste) qui était le précurseur destiné de toute éternité par le Père. Il fit ce pourquoi il était né: rendre le chemin droit au Seigneur.

En clamant la vérité acceptée en lui par son âme préparée et pure, Jean acquiesça à la mission que Dieu lui confiait. Il ne vécut que pour Me préparer le chemin en Me rendant témoignage.

Lorsque Jean M’aperçoit, le lendemain, il sait Qui Je suis. Comment le sait-il? Parce que le cœur  pur ouvre en lui le regard de vérité; parce qu’il est droit et a accepté la volonté de Dieu, il voit et sait.

L’Esprit Saint est en lui et le Père lui donne de Le reconnaître sur Moi, le Christ, par un signe visible; mais ce qui a rendu ce signe visible possible, c’est la foi de Jean.

Jean baptise dans l’eau, pour purifier et préparer l’âme à recevoir l’Esprit Saint de Moi. Il obéit ainsi au souffle de l’Esprit que Je pose déjà sur lui, depuis qu’il est.

Lorsqu’il annonce: «C’est Lui, l’agneau de Dieu…», il sait que sa mission est remplie et qu’il va Me laisser la place pour que soit manifestée la Gloire de Dieu. Il a compris, à ce moment précis, que Je lui tends la main, dans cette rencontre de nos cœurs, et que Je vais œuvrer jusqu’au Saint Sacrifice, alors que lui va Me quitter et être anéanti par les hommes dans la croix que Je lui destine.

Il me tend la main, car alors rien ne le séparera plus de Moi; et il Me quitte pourtant, visuellement.

Voici ce que Je désirais te dicter au sujet de ce passage. Je te bénis, et avec toi les âmes d’enfants qui Me comprendront dans ce commentaire que Je te donne.

Jésus le Christ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *