Extrait – Messages de Conversion des Cœurs – Tome 10


Extraits de tous les livres

Dimanche 14 juin 2009 – n°10-11

Soif de Dieu

Viens, Mon petit agneau, contre Mon Sacré Cœur et écoute. Mon Règne dans ton cœur vient comme une eau rafraîchissante et vivifiante qui renouvelle toute âme.

En ce jour de la fête du Saint Sacrement, J’établis plus profondément Mon Règne de Tendresse en toi, parce que J’ai lavé et purifié ton intérieur par la soif.

Il y a quelques années, tu étais en prière chaque nuit, Me contemplant amoureusement ; puis du jour au lendemain, cette perception profonde de Mon Sacré Cœur t’a été voilée. Tu as insisté dans cette oraison nocturne, pleurant malgré Mes Dictées Celui qui Se cachait ainsi… Et la souffrance de cette soif t’a envahie : tu as essayé de tenir debout, avec Ma Grâce, mais une immense fatigue a grandi depuis ce jour à cause de ton désir de Me connaître toujours plus.

Tu as tenu bon et tu M’as servi de ton mieux, défendant la Vérité de l’Evangile avec ténacité, mais ton cœur a pleuré sans cesse, en silence, l’absence de ton Bien-Aimé pourtant si présent, tu le sais.

Peux-tu donc vivre sans percevoir Mon Amour autant que ton cœur le désire ? Non, tu ne peux pas : d’autres le peuvent, mais toi, non : ce désir de ton âme est plus fort que tout en toi, et, non comblé, tu te laisses mourir malgré tous tes efforts pour vivre…

Pourquoi toutes ces années de soif pendant lesquelles Je ne t’ai pas abreuvée selon ton cœur ? Parce que tu vois ainsi que cette soif est source de vie, qu’elle ne meurt jamais dans l’âme qui aime en vérité, qu’elle est plus forte que tout autre désir, et que l’homme qui a soif a un trésor, le trésor qui va lui permettre d’être comblé et de cheminer vers le Ciel.

Cette soif est une grâce divine très grande, car elle permet l’union profonde avec Dieu.

Maintenant, et depuis hier où Je t’ai fait cette grâce de te délivrer de tant de souffrance, Je te donne un nouveau temps à vivre ; celui de Mon Règne d’Amour en toi, avec toi. Je te donnerai à profusion, te révélant à nouveau Mon Visage de Tendresse, plus puissamment qu’auparavant.

Fleur, Je suis venu combler ton âme, dès lors que tu aimes être toute petite et tout en Moi. Je ne suis pas venu te faire souffrir de soif mais te remplir de Mon Amour afin que tu donnes à profusion.

Ma Présence, tu vas la percevoir à présent plus fort qu’au temps de ces premières années de ce charisme. Et elle ne te quittera plus. Je Suis avec toi ainsi pour toute ta vie ici-bas.

Nous témoignerons jusqu’à ta venue dans le ciel de Ma Sainte Tendresse offerte aux âmes de bonne volonté, et Je te promets que tu fermeras les yeux à la vie ici-bas en Me disant : “Jésus, que tu M’as rendue heureuse par Ton Règne en mon cœur !…”

Voilà, petite fleur. Je sais : tu te trouves toute silencieuse…

Regarde…

Je te bénis.                                       Jésus-Christ.

 

Dimanche 14 juin 2009 – n°10-12

Cœur de Tendresse

Je donne Ma Sainte Tendresse à ceux qui ont soif et font silence : Je les purifie et Je viens les combler s’ils accueillent l’humilité de toutes leurs forces.

Je viens montrer mon Cœur de Tendresse à ceux qui veulent Me suivre d’un cœur pur et amoureux.

Si tu Me perçois, dans Ma si grande Tendresse, c’est parce que tu as dit ton grand oui ; Je veux laver le monde par mon Cœur de Tendresse, rayonnant à travers les amoureux de Dieu. Je veux attirer vers Mon Sacré Cœur à travers les âmes rendues fortes pour clamer la Vérité de l’Evangile.

Ces âmes-là, Mes petits apôtres, sont humbles, ne désirant que vivre en Mon Amour. Elles sont simples, joyeuses, en paix, se considérant comme les plus faibles et misérables. Elles ne cherchent que Ma Volonté, Mon Cœur de Tendresse : elles sont Mon Repos et le repos de Marie parce qu’elles sont limpides…

Note de Françoise : « Je vois un pré dans des vallées entourées de collines : Jésus me porte contre Son Cœur en marchant avec une croix lumineuse à la main, suivi par une foule habillée de blanc qui chante, heureuse de l’intimité si profonde avec Lui, dans Sa Tendresse. »

Ma Volonté d’Amour, petite fleur, est de sauver votre humanité, l’attirant dans la Vérité tout entière, l’écartant du péché pour que Je puisse vous apporter paix et amour.

Pour cela, éloignez-vous du bruit des âmes : soyez amoureux de Dieu, enflammés par le Saint Esprit, silencieux et humbles comme Marie.

Que votre vie quotidienne soit emplie d’intimité avec Moi parce que vous êtes adorateurs en vérité. Dès lors, ne vous souciez pas du bruit du monde mais laissez-vous nourrir par Ma Tendresse et donnez-la avec toute la Vérité de l’Evangile à ceux que Je vous envoie.

Voilà Mon Règne d’Amour qui vient, par Mes tout-petits. Confiance absolue pour ceux qui M’accueillent ainsi, de tout leur cœur.

Fleur :

– Simplicité de vie, de paroles, de pensée ;

– Joie profonde dans la paix et le silence intérieurs,

– Petitesse qui vient de ton union avec Mon Cœur,

– Amour de ton âme si assoiffée : amour qui se dilate toujours plus.

 

La souffrance ? Tu Me la donnes. Je veux être ton Consolateur de chaque instant. Je renverserai toute épreuve, tout mal ; Je t’aiderai en chaque détail, solutionnerai tout problème, écarterai tout démon.

Je veux te consoler au-delà de tes espérances.

Je Suis l’Amour qui vient régner en toi.

Souris-Moi.

Je te bénis.

Jésus-Christ.

 

29 mars 2018